suivez-nous

Actualités

Filtrer les éléments par date : décembre 2016

C’est un investissement de taille que recevra l’Université Bishop’s pour moderniser son campus. Un total de 24,5 millions $ sera utilisé pour rénover la bibliothèque et remettre au gout du jour certains laboratoires de sciences naturelles. L’investissement fut annoncé vendredi dernier le 27 janvier dernier par de nombreux dignitaires : la ministre du Développement international et de la Francophonie et députée fédérale de Compton-Stanstead Mme Marie-Claude Bibeau, la ministre de l’Enseignement supérieur du Québec Mme Hélène David, le ministre québécois responsable de la région de l’Estrie et ministre de la Culture et des Communications M. Luc Fortin, le député provincial de Saint-François M. Guy Hardy et le député provincial de D’Arcy-McGee David Bimbaum.

Le montant servira principalement à transformer la bibliothèque en un centre de documentation et de services technologiques pour permettre aux étudiants et aux professeurs d’avoir des outils à la fine pointe de la technologie pour leurs travaux de recherches. Cela permettra à l’Université Bishop’s de continuer sa mission en tant qu’incubateur de projet innovateur et de faire rayonner le savoir-faire de la région aux quatre coins du globe.

« L'investissement annoncé aujourd'hui fera de l'Université Bishop's un lieu de formation et d'apprentissage encore plus stimulant. En renouvelant ses infrastructures, nous nous assurons que l'Université Bishop's continue de jouer un rôle clé dans la région et demeure une source de fierté pour toute la collectivité. Je me réjouis pour les étudiantes et les étudiants ainsi que pour les professeurs. » - Le député de Sherbrooke et ministre responsable de la région de Sherbrooke, Luc Fortin

L’investissement des différents paliers gouvernemental permettra aussi la modernisation de plusieurs laboratoires, de plus en plus désuets, en sciences naturelles qui seront utilisée pour des travaux dans le nouveau programme de science du microbrassage de la bière, un programme qui ne finira pas de faire des bulles.

Communiqué de presse

Crédit photo : University-Canada.net

Publié dans Articles
dimanche, 29 janvier 2017 09:27

Le Gala des Bravos: souligner la réussite

29 janvier 2017 - La conseillère Christine Ouellet et le conseiller Robert Pouliot tenaient à être présent au 17e Gala des Bravos pour célébrer la réussite scolaire des élèves de notre région. En effet, c'est au Centre culturel que se déroulait cet événement qui a comme objectif de saluer le défi, l’engagement et l’excellence des élèves du primaire, du secondaire, de la formation professionnelle ainsi que de l’éducation aux adultes.

20170129_131613

Au-delà de la reconnaissance qu'elle apporte, le Gala des bravos permet aux élèves de développer leur confiance en soi et les encourage à perséverer dans leur cheminement scolaire. Bien que le rôles des parents est indispensable dans la réussite scolaire des enfants et des adolescents, les 3000 employés de la Commission scolaire de la région de Sherbrooke contribuent grandement à cet réussite par leur dévouement.

 
Publié dans Articles

28 janvier 2017 - Le conseiller d'Ascot, Robert Y. Pouliot était présent lors du souper de l'Ordre de la Croix des Fusiliers de Sherbrooke (OCF). Durant ce souper, qui réunit des colonels honoraires, l'OCF en profite pour procéder à l’intronisation de personnes qui ont rendu des services exceptionnels au Régiment.

L'OCF a été constitué le 20 juin 1963 par les membres à vie du Mess des officiers des Fusiliers de Sherbrooke. Les objectifs de l'Ordre est de réunir les anciens officiers du Régiment, des officiers provenant d’autres organisations militaires et de personnes provenant d’autres milieux, à partager les valeurs de l’Ordre, de sauvegarder les traditions du Régiment et les perpétuer; et d’accorder une collaboration entière au commandant du Régiment.

10934086_749881355108565_1687191144668207225_n

Tous les ans, le Conseil d’administration de l’Ordre fait l’étude de différentes mises en candidature et procède à la nomination des nouveaux membres qui seront ensuite intronisés à l’occasion du Dîner des colonels honoraires. L’Ordre comprend un Grand commandeur et trois catégories de membres : les Commandeurs, les Officiers et les Amis. Les membres de l’Ordre sont identifiés par la croix de l’Ordre avec le ruban de couleur assorti selon leur catégorie d’appartenance. Le Grand Commandeur est reconnu pour ses services exceptionnels rendus à l’Ordre ou au Régiment et qui, par son dynamisme et son prestige, collabore d’une façon particulière à la réalisation des objectifs poursuivis par l’Ordre. Il s’agit du titre honorifique le plus élevé de l’Ordre. Les Commandeurs sont choisis parmi les Officiers de l’Ordre, qui sont d’anciens officiers du Régiment ou anciens commandants, en reconnaissance de services loyaux rendus au cours de leur carrière militaire. Peuvent aussi être acceptés à ce titre des Officiers qui ont œuvré de très près avec et pour le Régiment et qui ont rendu des services exceptionnels et particuliers dont l’Ordre ou le Régiment ont pu bénéficier. La catégorie des Officiers est composée d’anciens officiers du Régiment. Peuvent aussi être acceptés à ce titre, des officiers militaires ou personnes reconnues qui ont rendu des services particuliers à l’Ordre ou au Régiment. Les Amis sont des personnes reconnues qui ont rendu des services particuliers à l’Ordre ou au Régiment.

Par ailleurs, c’est aussi à l’occasion du Dîner des colonels honoraires que l’Ordre dévoile le récipiendaire de la plaque et de la bourse d’excellence de l’Ordre remise annuellement à l’officier du Régiment qui s’est le plus démarqué pour l’excellence de son travail et de son implication. L’Ordre contribue aussi à aider le Régiment et ses membres financièrement et ce, de bien des façons. Et puis, elle organise aussi différentes activités sociales au Mess des Officiers dont entre autres la soirée des huîtres et la découverte vins et fromages. Très présents au sein de la communauté estrienne, les membres de l’Ordre sont à l’écoute des besoins ponctuels du Régiment et ils sont toujours disponibles pour intervenir en faveur du Régiment.

Source: Ordre de la Croix des Fusiliers inc. 

 

 

Publié dans Articles

25 janvier 2017 – Monsieur Bernard Sévigny était très heureux d’annoncer, en compagnie la députée fédérale de Compton-Stanstead, Marie-Claude Bibeau, des investissements de plus de deux millions de dollars pour la rénovation et la restauration du bâtiment abritant la Société d'histoire de Sherbrooke. Ces fonds proviennent du ministère du Patrimoine canadien et de la ville de Sherbrooke.

Marie-Claude Bibeau, Ministre du Développement international et de la Francophonie

Une fierté pour la région

En remplacement de la ministre du Patrimoine canadien, l’honorable Mélanie Joly, Madame Bibeau a exprimé sa profonde fierté de voir ces montants investis dans ce « véritable joyau architectural de notre région ». Monsieur Sévigny, maire de Sherbrooke, a par la suite pris la parole afin de rappeler l’importance et la richesse de cet élément du cadre bâti dans l’histoire de Sherbrooke aux yeux de la communauté. Il a également souligné l’excellent travail de l’équipe de la Société d’histoire qui a pour mandat de conserver, étudier et de diffuser le patrimoine historique et ethnologique de Sherbrooke.

Bernard Sévigny, Société d'histoire de Sherbrooke, 2017

Accessible pendant les travaux

L’édifice patrimonial construit en 1885, de style Second Empire, a auparavant servi de bureau de poste. Acquis en 1954 par la ville de Sherbrooke, le bâtiment a aussi abrité la bibliothèque municipale jusqu’en 1992, moment où la Société d’histoire a emménagé dans l’édifice. Le projet de rénovation et de restauration se déroulera du 1er avril 2017 au 31 août 2019. Les travaux comprennent la réfection et l’imperméabilisation de certaines de la fondation, de la toiture et de certains éléments du revêtement extérieur. Il est également prévu de remplacer les systèmes de ventilation et d’améliorer les conditions ambiantes dans les salles de consultation, des salles d’exposition et des salles de travail. Le président de la Société d’histoire de Sherbrooke, monsieur David Lacoste, a pris soin de mentionner que l’édifice allait demeurer accessible au public tout au long des travaux.

Fondée en 1927, la Société d’histoire de Sherbrooke gère trois salles d’exposition, des lieux de consultation d’archives accessible au public et un service d’archives agréé par Bibliothèque et Archive nationales du Québec. Les archives de la société contiennent plus de 600 fonds et 135 000 documents iconographiques.

David Lacoste, Président de la Société d'histoire de Sherbrooke

 

SHS1

Publié dans Articles
jeudi, 19 janvier 2017 05:27

Justin Trudeau à Sherbrooke

17 janvier 2017 - Justin Trudeau est débarqué à Sherbrooke dans le cadre de sa tournée nationale À l'écoute des Canadiens 2017. Le maire de Sherbrooke, M. Bernard Sévigny a accueilli le premier ministre. Plus de 600 personnes se sont déplacées pour venir échanger avec M. Trudeau.

Prime Minister Trudeau answers questions from the audience during a town hall in Sherbrooke. January 17, 2017. /// Le premier ministre Trudeau répond à des questions de l'auditoire pendant une assemblée à Sherbrooke. 17 janvier 2017.

Au cours de cette rencontre, le premier ministre a rencontré la Sherbrookoise Ensaf Haidar pour faire le point sur la détention de son mari Raif Badawi au Arabie Saoudite. Les Sherbrookois sont très sensibles à la cause, d'ailleurs, l'Hôtel de Ville de Sherbrooke possède de grandes banderoles symbolisant le soutien à Raif et sa famille.

La question de la voie de contournement à Lac-Mégantic et l'aide aux réfugiés ont été parmi les sujets les plus abordés de la soirée. La légalisation de la marijuana, le libre-échange avec les États-Unis et le lait diafiltré sont les autres thèmes qui ont été soulevés par les citoyens.

Crédits photos: David Martel et Adam Scotti

.
Publié dans Articles

17 janvier 1017 - Ce matin, dans le quotidien La Tribune, Monsieur François Rebello a précisé davantage sa vision au sujet d’une nouvelle liaison ferroviaire entre Sherbrooke et Montréal. L’homme d’affaires est d’avis que celle-ci pourrait avoir un effet positif sur la valeur immobilière des terrains entourant les nouvelles gares. Pour soutenir cette thèse, celui-ci fait notamment référence à la gare de Mont-Saint-Hilaire, autour de laquelle la valeur des terrains aurait connu une hausse importante. Il faudra néanmoins que les différents partenaires s’assurent de la viabilité du projet avant de s’y lancer. Il reste également à définir plus clairement les avantages que susciterait un tel projet pour les communautés desservies par ce service.

Sur les rails depuis 2007

Ce n’est pas la première fois que le retour d’une liaison ferroviaire entre Montréal et Sherbrooke est évoqué. L’initiative a été lancée en 2007 par l’ex-député bloquiste de Brome-Missisquoi, Monsieur Christian Ouellet.  Depuis lors, c’est l’homme d’affaires à la tête de l’entreprise Train-Hôtel inc., Monsieur François Rebello, qui a pris le relais. Le projet a suscité l’intérêt de plusieurs communautés dans la région jusqu’à maintenant, dont les municipalités de la MRC du Brome-Missisquoi. Monsieur Bruno Vachon agit à titre de représentant de la Ville de Sherbrooke au sein d’un comité de travail composé d’élus de la région. Le comité soutient Monsieur Robello pour évaluer la faisabilité du projet.

Rappelons que le dernier train de passagers à avoir effectué la liaison entre la métropole et la ville-reine des Cantons-de-l’Est, l’Atlantique, a fait son dernier voyage en 1993. Celui-ci était opéré par VIA Rail Canada et partait de Montréal, faisait escale à Sherbrooke, Fredericton, ainsi que plusieurs autres municipalités, avant de terminer sa course à Saint John, au Nouveau-Brunswick. Dans son nouveau projet, Monsieur Rebello envisage plutôt la ville de Boston comme destination finale.

Nous sommes cependant encore loin de la coupe aux lèvres. À l’heure actuelle, l’état des rails ne permettrait pas au train de passagers de Monsieur Rebello d’atteindre une vitesse de croisière assurant minimalement l’efficacité et la rentabilité du projet. Avec les réparations effectuées au cours des dernières années, la limite de vitesse est passée de 10 à 25 miles à l’heure sur les rails appartenant à la Central Maine and Quebec Railway (CMQ). Selon la mairesse de Bromont, Madame Pauline Quinlan, « il faudrait avoir un rail qui soutienne 40 miles à l'heure » pour que le train soit réalisable.

En octobre 2016, la Fédération canadienne des municipalités a octroyé la somme de 150 000 $ à Monsieur Rebello pour financer une étude de faisabilité. Ce montant a été bonifié par la CMQ à la hauteur de 85 000$ et par les municipalités concernées pour environ 45 000$. Selon Monsieur Rebello, l’étude permettrait de répondre à deux questions, soit « quelle serait la demande pour un éventuel train Montréal-Sherbrooke [et] quels seraient les coûts pour la réhabilitation de la voie pour attendre les différentes vitesses ? ». Par ailleurs, les Sherbrookois seront prochainement sondés par la firme Ipsos au sujet de l’hypothétique lien ferroviaire. C’est Monsieur Bilal Farooq, professeur à Polytechnique Montréal et spécialiste mondial sur les demandes en transport qui sera chargé d’analyser les résultats. Il sera alors plus facile de discerner les avantages et inconvénients potentiels liés au projet.

Crédit Photo : iStock

Publié dans Articles

17 janvier 2017 - La Fondation des Canadiens pour l'enfance inaugure la patinoire Bleu Blanc Bouge à Sherbrooke au parc Alfred-Élie-Dufresne, la première à l'extérieur de Montréal D'anciens joueurs du Canadiens originaires de l'Estrie étaient présents sur place pour patiner avec les jeunes Sherbrookois. Le maire de Sherbrooke, Bernard Sévigny, le président du comité du sport et du plein air, Vincent Boutin, les conseillers Bruno Vachon, David Price et Robert Pouliot étaient également de la partie pour la cérémonie officielle.

« La Ville de Sherbrooke est très reconnaissante d’avoir été choisie pour accueillir la première patinoire Bleu blanc bouge à l’extérieur de la grande région de Montréal. En faisant la promotion de l’activité physique et des saines habitudes de vie chez les enfants de communautés défavorisées, ce projet mobilisateur cadre parfaitement avec notre volonté de garder bien vivant le legs des Jeux d’été du Canada, tenus à Sherbrooke en 2013 », a affirmé le maire de Sherbrooke, M. Bernard Sévigny.

IMG_0658IMG_0665

« Notre engagement à procurer aux jeunes les infrastructures nécessaires pour la pratique du sport et, du même coup, adopter de meilleures habitudes de vie se manifeste à nouveau avec cette huitième patinoire. Nous souhaitons aux jeunes de la Ville de Sherbrooke de nombreuses heures d’activité physique et de plaisir à pratiquer différents sports sur cette patinoire », de dire Geoff Molson, propriétaire, président et chef de la direction du Club de hockey Canadien.

IMG_0655 IMG_0661

Rappelons que la Ville de Sherbrooke se distingue par ses initiatives pour favoriser les saines habitudes de vies chez les jeunes avec des structures telles qu'Ascot en Santé, le Comité Énergie Jeunes-Est et l'Alliance sherbrookoise des jeunes en santé. La patinoire Bleu Blanc Bouge s'inscrit donc dans le même sens des orientations municipales favorisées par la Ville de Sherbrooke, c'est à dire rendre accessible et équitable une offre sportive diversifiée.

Publié dans Articles

11 janvier 2017 - On le sait, le transport aérien régional est un enjeu économique majeur pour Sherbrooke ainsi que pour les municipalités du Québec. C'est pourquoi le 1er décembre dernier, plus d'une soixantaine d'élus, gestionnaires d'aéroports municipaux à la première Conférence municipale sur l'avenir du transport aérien.

Initiée par l'Union des municipalités du Québec (UMQ), cette journée d'échanges a permis aux participants d'orienter les travaux vers des axes stratégiques comme le financement des infrastructures aéroportuaires, la desserte aérienne et les prix des billets d'avion.

Le maire de Sherbrooke et président de l'UMQ, M. Bernard Sévigny, a tenu à rappeler que « l'avenir des aéroports régionaux est une préoccupation majeure des élus et des gens d'affaires. Les aéroports contribuent à l'occupation dynamique et à la vitalité économique des communautés sur l'ensemble du territoire québécois. Il est essentiel de les soutenir afin qu'ils puissent jouer pleinement leur rôle de moteurs économiques. »

C'est dans les prochains mois que le Comité sur les aéroports régionaux de l'UMQ entreprendra des représentations auprès des différents paliers de gouvernements pour que les préoccupations municipales sur l'avenir du transport aérien régional soient entendues.

Source: URBA, magazine de l'UMQ

 

Publié dans Articles

9 janvier 2017 - Au terme d’un processus juridique où la Cour supérieure devait trancher pour adjuger la vente du 138-146, rue Wellington Sud, c’est finalement Monsieur Daniel Luc qui se portera acquéreur de l’ancienne auberge de jeunesse Écobeat. La vente de l’immeuble a été accordée pour un montant de 525 000 $ et permettra à son nouveau propriétaire de réaliser un projet d’affaires dans le futur quartier de l’entrepreneur.

L’équipe de Well.inc, qui suit ce dossier de près depuis que l’immeuble fait l’objet d’une vente sous contrôle de justice par appel d’offres, adopte une attitude proactive face à ce dénouement. « Nous sommes en lien étroit avec le nouveau propriétaire et nous l’accompagnons dans la réalisation de son projet qui s’inscrit parfaitement dans la vision de développement du quartier de l’entrepreneur », mentionne Gilles Marcoux, responsable des projets privés du quartier Well.inc.

Selon le journal La Tribune, le nouveau propriétaire compte ouvrir un resto-bar au rez-de-chaussée.  Le deuxième étage serait quant a lui réservé pour des bureaux, alors que les deux derniers étages seraient rénovés pour accueillir des logements. Des investissements d'environ 600 000 $ seraient ainsi nécessaires pour remettre le bâtiment en état, selon Monsieur Luc.

Sept soumissionnaires

Au cours des dernières semaines, pas moins de 7 soumissionnaires avaient fait part de leur intérêt pour acquérir la propriété. Le montant minimum des soumissions devait être de 345 000 $. Rappelons que l'immeuble a abrité l’auberge de jeunesse ÉcoBeat jusqu’en décembre 2015. Aucune offre n’avait été déposée pour l’achat de cette propriété au début de l’année 2016. La Ville de Sherbrooke avait ainsi déposé une offre d’achat de l’ordre de 320 000 $.

Le maire de Sherbrooke, Monsieur Bernard Sévigny, y voit un signe de l’enthousiasme du privé concernant le projet Well.inc. « Avant la présentation de la vision du quartier de l’entrepreneur, ce site n’intéressait personne. Quelques semaines seulement après l’énoncé de vision de la Ville du projet Well.inc et l’acquisition de trois propriétés réalisée par le conseil municipal, force est de constater que nous avons réussi à susciter l’intérêt du privé qui souhaite implanter des projets structurants dans le quartier. Je suis heureux de constater que les gestes municipaux du mois d’octobre dernier ont été en quelque sorte la bougie d’allumage pour la revitalisation de ce quartier. »

Source photo : Commerce Sherbrooke

Publié dans Articles

Qui sommes-nous?

Le Renouveau sherbrookois a tenu son congrès de fondation le 7 juin 2008. Les membres présents ont adopté les statuts et règlements, comblé les sièges sur les instances du parti et ont choisi Bernard Sévigny à titre de chef intérimaire jusqu’au premier congrès d’orientation. Les membres ont convenu d’élaborer un projet de société répondant aux valeurs de leur communauté : le leadership, la transparence, la participation citoyenne, la responsabilité fiscale et le développement durable.

Nous joindre - Rencontrez l'équipe

Infolettre